Sunday, August 05, 2007

Another Reason To Come To Our Show!

Abstinence doesn't work! This comes as a big surprise to those of us who've seen the way it's been promoted.

2 comments:

Iceman said...

Many studies for many years have shown that abstinence education won't work on teenagers. Anyone who has been a teenager in the last 30 years or has been around teenagers in the last 30 years would know that.

Some people would rather stick their heads in the sand and pretend that teenagers won't have sex if you teach them the right abstinence curriculum, rather than acknowledge that the vast majority of them WILL have sex no matter what you teach them, and then teach them what they really need to know about protection and contraception.

The huge waste of money on abstinence education in place of teaching teenagers what they really need to know about sex is another case of Bush and the Republicans pandering to the Christian Right and ignoring the rest of the population.

This comes as a big surprise to those of us who've seen the way it's been promoted.

They use much creepier methods to promote abstinence than silver rings. Google "purity ball".

Fanch' said...

I did GOOGLE ! and I suddently remembered a French TV broadcast on the "subject" ! What a nightmare !

found a critical text in French about "purity ball":

Purity Balls
Toi qui, à la lecture du titre de ce billet, nourrissais le vague espoir de trouver ici des inepties douteuses sur l'état de propreté des burnes dans le monde, passe ton chemin. Car les purity balls (ou: bals de pureté) n'ont vraiment rien avoir avec le toilettage des roubignoles.

Que nenni: le terme purity ball désigne une nouvelle institution américaine (oh!): un bal entre papa et sa fille durant lequel le papa endimanché promet à sa rejetonne qu'il va être un bon mari et un bon père, qu'il s'abstiendra d'aller aux putes et de se déguiser en femme et qu'il protégera sa fille. La fille, en retour, va promettre à son papa qu'elle sera pure jusqu'à son mariage et qu'elle ne fera pas zigouni-pilou-pilou avec le capitaine de l'équipe de football du collège, promis-juré-craché (en tout cas pas avant spring break où, ivre morte, elle se fera engrosser sur la poubelle encore chaude d'un fast-food. Car la pitchoune, bercée par tant d'obscurantisme, n'aura jamais entendu parler de contraception). Lis le chapitre 'the pledge' sur leur site, c'est édifiant. Mais n'oublie pas de mettre ta lampe frontale pour retrouver la sortie...

Le moment le plus émouvant du purity ball est, selon les participants, celui où l'on voit tous les papas former un cercle autour de leur fille pour "prier ensemble pour la pureté de l'esprit, du corps et de l'âme, pour les générations à venir". L'émotion m'étreint. On se croirait dans un épisode de Star Trek, juste avant le pétage de gueules final. L'histoire ne dit pas si des médailles en chocolat sont remises à l'issue de cette cérémonie dont les intermèdes doivent être assurés par Rondo Veneziano. Avec du miel qui coule le long du violon. Et de la clarinette baveuse.

Pendant qu'ils y sont, on aimerait bien que les culs de bénitier qui forment ce que l'on appelle pudiquement la droite religieuse américaine fassent d'abord un petit toilettage dans leurs rangs et organisent leur propre purity ball. Ils pourraient par exemple en profiter pour faire une grande farandole du bonheur et promettre de ne pas toucher aux petits garçons. Ou de ne plus se faire pincer avec du de la meth en compagnie d'un escort boy...

Comme ça, quand un télévangéliste ricain dira "j'ai élargi le cercle de mes paroissiens", on ne pensera plus à mal.